"Déjà essayé. Déjà échoué. Peu importe. Essaie encore. Echoue encore. Echoue mieux."

Samuel Beckett devise de Stanislas Wawrinka, n°3 mondial de tennis

Comme chaque année, le premier week-end de novembre est marqué par les Championnats de la LFBB.

Lors de la précédente édition, un sondage avait été pratiqué auprès de tous les participants. Il en était ressorti que si le tournoi accueillait beaucoup de participants, d’aucuns de ceux-ci en critiquaient l’organisation, les horaires, et la valeur. La question posée était claire : les championnats de la LFBB ne sont-ils pas finalement qu’un tournoi comme les autres ? Quelle est la valeur d’un titre de champion francophone dans une catégorie dont les membres peuvent changer d’un mois à l’autre avec le système des classements en vigueur ?

La LFBB a voulu tenir compte des remarques formulées et organiser de vrais championnats, au sens premier du terme, et faire de l’événement une vraie fête du badminton, en promouvant la compétition au meilleur niveau francophone, en assurant une qualité de jeu optimale, des horaires cohérents, deux tribunes remplies par le public le dimanche (et pas uniquement par des joueurs faisant le nombre) et un niveau de jeu élevé, pour des titres représentant une valeur morale réelle. La LFBB n’a pas pour mission d’organiser un tournoi annuel comme tant de Clubs le font déjà. La LFBB doit faire la promotion du badminton et de ce qui peut se faire de mieux en la matière. Les championnats de la LFBB doivent être une vitrine.

Un seul tableau par discipline pour couronner des champions censés être les meilleurs joueurs francophones. Un dimanche joué sur deux terrains et des tapis, un peu de public, et des événements annexes censés intéresser le plus grand monde (une formation pour entraîneurs, une formation à des activités pour les plus jeunes, une formation pour les organisateurs de tournois, et une présentation d’un premier projet de réforme des interclubs, un verre du Président, etc.)

Différentes Ecoles des Jeunes sont venues profiter du Village Bad'

L’édition 2016 des Championnats a, il faut bien l’avouer, rencontré quelques déceptions : salle trop grande et un peu désertée le samedi, défections notables de nos meilleurs représentants compte tenu du calendrier malencontreux : interclubs nationaux en France, championnats du monde juniors, stage international organisé par le COIB, sessions d’examens dans certaines universités …

Un public modeste mais venu spécialement pour l'occasion

Ces déceptions doivent cependant être relativisées par quelques satisfactions : les présences en tribunes étaient plus importantes qu’à l’accoutumée.

Comme toujours, la nouveauté doit être évaluée au regard des objectifs poursuivis et des commentaires reçus : la LFBB a certes répondu aux critiques reçues lors de l’édition 2015. Mais d’autres critiques s’élèvent en 2016.

Comment y remédier ?

  • le lieu : c’est une salle mieux adaptée à l’événement qui doit accueillir ces Championnats "nouvelle formule" ;
  • la date : finalement, l’organisation de championnats francophones en début de saison est-elle opportune ? Des championnats couronnant une saison bien remplie ne seraient-ils pas plus cohérents ?
  • l’attrait : ce n’est pas le prize-money qui doit guider l’obtention d’un titre. Le prize-money est réservé aux vainqueurs et finalistes, soit quelques joueurs sur l’ensemble des inscrits. L’organisation parfaite et les conditions de jeu (salle, environnement, température, tapis, activités, cafétéria, etc.) peuvent être, a contrario, des facteurs motivants.

La LFBB réfléchira ces prochaines semaines sur la pérennité des championnats et leur amélioration pour l’édition 2017 ou … 2018.

Quoi qu’il en soit, que les champions de cette édition 2016 soient félicités comme ils le méritent ! Que tous les participants soient également salués pour leur combativité et leur sportivité.

Vainqueurs & finalistes de l'édition 2016

Merci en particulier aux bénévoles venus spécialement pour le montage et démontage de la salle, parfois jusqu’aux petites heures, notre Juge-Arbitre Thierry Tamigneau et les différents arbitres venus officier lors des matches du dimanche.

Corps arbitral (de gauche à droite) : Ph. Lallemand, A. Colbrant (Vice-présidente), Ch. Wingens, P. Debelder, P.-Y. Gérard, Th. Tamigneau (Juge-arbitre), A. Picault, S. Sterckx, G. Laguesse (Président)

Nos remerciements vont également aux clubs du Blocry, de Walhain et de Nivelles, aux administrateurs de club ayant mis la main à la patte ponctuellement le dimanche ainsi que les administrateurs LFBB, aux moniteurs encadrant les ateliers du Village Bad ainsi qu’à Robert Burczyk dirigeant la formation au logiciel BTP.

Enfin, nous profitons de l’occasion pour souligner la qualité des services de Madame Abdelhahad et de l’équipe technique du centre sportif de Blocry supervisée par Madame Graff.

Formation au logiciel BTP donnée par Robert Burczyk

Résultats

  • Simple Messieurs :
    • Champion francophone : Arnaud Goncette (Bad 79)
    • Finaliste : Laurent Cuccu (Bad Oupeye)
  • Simple Dames :
    • Championne francophone : Charlotte Coesens (CSB Ixeles)
    • Finaliste : Maureen Gérard (Grâc BC)
  • Double Messieurs :
    • Champions francophones : Olivier de Nieuport et Alexis Degen (Waterloo Badminton)
    • Finalistes : Julien Heneffe (BC Villers-Wanze) et Benjamin Jenné (Grâce BC)
  • Double Dames :
    • Championnes francophones : Camille Dubart (Tournai BC) et Maïté Haro (Les Volants)
    • Finalistes : Maureen Gérard (Grâce BC) et Estelle Pondant (RBC Verviers)
  • Double Mixte :
    • Champions francophones : Robin Cuvelier (Tournai BC) et Pauline Bruyer (BC Jodoigne)
    • Finalistes : Benjamin Jenné (Grâce BC) et Mélissa Catoire (BC Soignies)
  Détails